571ème frairie de la Compagnie

Vigilance Alpe Dauphiné

Le Samedi 16 Novembre était organisé la 571° frairie du Sarto. La Vigilance Alpe Dauphiné, par l’intermédiaire de son grand Vigile, y a intronisé deux nouveaux compagnons parrainé par Jean Louis Roux et accordé un don à l’association caritative « Cœur Vers Corps ».

La cérémonie fut suivie d’un repas dansant très convivial. Les photos jointes vous permettront de retrouver les moments forts et joyeux de cette soirée.

 


Voyage en Corse

Vigilance Alpe Dauphiné

Du 13 au 20 Septembre dernier 33 Sartoriens et invités ont visité la Corse selon un beau programme préparé par Andrée Alépée. La traversée de nuit sur une mer calme, ponctuée par un arrêt du bateau en pleine mer pour évacuer un passager malade (non ce n’était pas un Sartorien), nous sommes débarqués à Bastia ou notre guide corse « Fonfon » nous attendait. Après un rapide tour de ville, nous nous sommes engagés sur les routes sinueuses et étroites du Cap Corse pour rejoindre Patrimonio où nous attendait une dégustation de vins du Cap Corse (dont le superbe muscat du Cap Corse) présentée par un vigneron passionné.

Pour rejoindre Calvi nous avons traversé le désert des Agriates qui en fait n’a rien d’un désert, c’était en fait le grenier de la corse partagé entre les bergers qui amenaient leurs troupeaux l’hiver et les agriculteurs qui ensemençaient les terres au printemps pour des récoltes en été. Les bergers et les agriculteurs partageaient un habitat commun : la paillade.

Les villages de Balagne, les ponts et les tours génoises nous rappelaient l’histoire tourmentée de la Corse qui fut d’abord pisane puis Génoise puis française après quelques années d’indépendance. Cette dernière phase de son histoire fut largement commentée par notre guide lors de la visite de Corte (ville de Pasquale Paoli) et Ajaccio (ville des Bonaparte). La visite par terre et par mer des calanques de Piana à Porto puis de Bonifacio également par terre et par mer furent les points d’orgues de ce voyage Corse

La tombola organisée par François Charlon, chorale du Sarto dirigée par Anne Marie Vial, venue nous rejoindre à Porticcio pour cette soirée, chants de Jean Pierre notre conducteur chanteur ainsi que le duo de chanteurs Corses auxquels s’est joint la chorale du Sarto pour interpréter dans une grande émotion et à la grande joie de tous le « Dio vi salve Regina » hymne corse.

Pour clôturer ce voyage, la reprise de contact avec le continent fut l’objet d’une visite du moulin de Chartreuse à Villeneuve les Avignon ou nous avons déjeuné dans une ambiance chaleureuse.

Ce fut un beau voyage, un grand merci à Andrée.  

 


Journée plein air

Vigilance Alpe Dauphiné

Comme chaque année en juin, la compagnie du SARTO de Meylan a organisé sa sortie « plein air ». Cette année, la date du 23 juin était particulièrement bienvenue puisque les prémices de la canicule annoncée, ont permis de profiter de la fraicheur du VERCORS.

Ils étaient une quarantaine à se retrouver dès 11 h autour de l’apéritif dans les jardins de l’Hôtel Restaurant de l’Arc à LANS en VERCORS. Le Grand Vigile, Ange RIBOUD, partie en voyage dans les pays nordiques, Guy GATINE assurait l’organisation générale aidé par Claude BELMONT, Maitre du terroir, pour l’apéritif . Le repas particulièrement bien apprécié et terminé par l’habituel vacherin au nom du Sarto, sous les ombrages du Parc, précédait un après-midi aux activités libres, soit pour un tournoi de pétanque (pas très fréquenté, il est vrai, sous un soleil puissant), soit jeux de cartes divers, soit promenade dans ou autour de Lans mais aussi farniente (voire petite sieste) pour d’autres.

Les valeureux boulistes furent récompensés et c’est la doublette Jacques DOMARD et Jean DUCAZE qui remporta le trophée, avec une mention spéciale pour la troisième doublette avec Jean Louis et Angèle, seule femme à concourir.

C’est avec regret que tous se séparèrent pour regagner la moiteur de Grenoble en se souhaitant des bonnes vacances et rendez-vous pour les activités de rentrée, annoncées en fin de repas.

plein air     plein air2


Sortie surprise

Vigilance Alpe Dauphiné

Ce Jeudi 16 Mai, pour les 41 compagnons de la Vigilance Alpe Dauphiné du SARTO, avec à sa tête le grand Vigile Ange RIBOUD et de la Commanderie des Anysetiers du Dauphiné sous la conduite de Andrée ALEPEE, le secret avait été bien gardé.

C’est seulement après l’installation dans le car (offert par le SARTO Vigilance Alpe Dauphiné) que l’organisateur François Charlon dévoila notre destination : AVRESSIEUX en Savoie au château de Montfleury où nous attendait le châtelain (Marc PRIERE), un homme passionné hors du commun doté d’humour et de grandes connaissances historiques.

C’est en 1971 que M. PRIERE engagea la restauration de ce château du XI° siècle qui avec sa tour sarrasine du XIII° et ses gargouilles agressives, présente une architecture de place forte savoyarde.
A l’intérieur, une très dense collection d’objets dont certaines pièces datent de l’époque celtique (mobilier, vaisselle, armes, casques, cycles) entièrement restaurés nous raconte 4000 ans d’histoire. La visite fut complétée d’une démonstration de grand bi par notre hôte.

Puis ce fut l’heure du repas « gastronomique » au restaurant du coq de velours à Aoste ou un sympathique apéritif accompagné de très bons amuse-bouches nous attendait dans le superbe parc du restaurant.

La journée se solda par un arrêt à St Genix sur Guiers ou François Charlon avait réservé les gâteaux de St Genix pour les compagnons gourmands. Puis ce fût le retour sur Grenoble


Sortie à Cruas

Vigilance Alpe Dauphiné

Le 3 avril dernier, malgré une pluie intense, 28 compagnons de la Vigilance ont affronté les éléments pour découvrir la cité ardéchoise de Cruas et plus précisément son abbatiale et sa centrale électronucléaire.
Chef d’œuvre de l’architecture romane et témoin de l’histoire de la communauté de moines bénédictins. Ces moines ont fondé l’abbaye de Cruas en 804. Construite au XI° siècle l’abbatiale Ste Marie a survécu aux assauts du ruisseau (Crûle) et des guerres de religion (Cruas était une enclave catholique au milieu du fief protestant).

Cette abbatiale, recèle de nombreux trésors tels que la crypte du XI° siècle avec ses chapiteaux de bestiaires, la mosaïque du XII° siècle située dans le Chœur représentant l’ascension au paradis d’Elie et Enoch et supportant une table en marbre de carrare datant probablement de l’époque romaine. Mais dès l’entrée, c’est sa tribune monastique (quasi unique en France) qui permettait de séparer les moines de l’étage des fidèles sous les arcades.
La visite fut complétée par une surprise. Gérard Maldivet le tambourinaire nous joua des extraits musicaux médiévaux avec son galoubet et son tambourin.

Puis après un déjeuner copieux, ce fut la découverte de la centrale électronucléaire de Cruas Meysse car ses 143 ha de superficie se répartissent entre ces 2 communes. Et sur lesquels sont répartis 4 Réacteurs de type eau pressurisée (PWR) Pressurised water reactor) de 900 MW chacun construits à partir de 1977.

Après une présentation de la centrale, du fonctionnement d’un réacteur, nous nous sommes équipés (chaussures et casques, lunettes puis badges d’accès) pour la visite de la tranche n°3 (réacteur n°3).
Cette visite, réduite à l’immense salle des machines et le simulateur de conduite, nous a montré les impressionnants équipements nécessaires pour produire de l’électricité. Nous y avons vu entre-autre une turbine et son alternateur de plus de 800 tonnes fonctionnant dans un bruit d’enfer et une chaleur dépassant les 30°. L’ensemble tournant à 1500 tours/minute pour fournir un courant alternatif de 50 Hertz. L’alternateur fournit une tension de 24 000 volts qui est immédiatement transformée en 400 000 Volts pour être fournie au réseau transport de EDF.

Cette visite fut une découverte pour de nombreux compagnons présents et complétée par de nombreuses questions.

Puis ce fut le retour vers Grenoble avec la surprise de trouver une route jalonnée de sommets enneigés.


Le casse-croûte oenologique

Vigilance Alpe Dauphiné

Ce 20 Mars, 15 compagnons de la Vigilance Alpe Dauphiné se sont retrouvés autour de la Table de Jacky (caviste) pour un « casse-croûte œnologique » ou nous avons pu, dans la joie et la simplicité, déguster 5 vins de cépages différents issus de vignobles du pays d’Oc et du millésime 2017.

Après un petit tour parmi les étals de la halles Sainte Claire, nous avons dégusté en premier lieu 2 vins blancs :

  • Un Chardonnay sec et minéral aux arômes d’agrumes
  • Un Viognier (le cépage du Condrieu) aux arômes de chèvrefeuille

Ensuite, nous sommes passés aux rouges :

  • Un pinot noir (cépage phare des vins rouges de Bourgogne) fin et long en bouche aux arômes de cassis.
  • Un mourvèdre aux couleurs très sombres, mais avec une grande rondeur en bouche.
  • Un malbec (le cépage des grands Cahors) dont la vinification a atténué les tanins naturels de ce cépage.

Ces 5 cépages étaient accompagnés d’un beau plat de charcuteries et de fromages. Cette dégustation fut conclue par un dessert accompagné d’un vin « surprise » très doux aux arômes d’abricot très prononcées qui ont enchanté les papilles. Sur cette conclusion, nous nous sommes quittés en nous promettant de renouveler l’expérience.


Invitation de la confrérie de Saint-Péray

Vigilance Alpe Dauphiné

Nous étions dix compagnons à honorer l'invitation de la confrérie de St Péray.

Après un accueil chaleureux et quelques mots de bienvenu par le grand maître de la confrérie, leur Saint Vincent en tête nous avons défilé dans les rues pour un court défilé nous permettant de nous rendre à la messe dans le belle petite église de St Peray accompagnée par les sonneurs de Trompes des Echos des Monts du Vivarais. Après le cérémonial, nous eûmes droit sur la place de l'église à une première dégustation des crus de Saint Péray accompagnée de pognes avec une vente au profit d'une association caritative locale.

Ensuite nous avions rendez-vous sur les hauteurs de Saint Peray dans le domaine Stéphane Robert au milieu des vignes dans les caves dites du Tunnel. Caves bien nommées car elles ont élu domicile dans un tunnel ferroviaire désaffecté d'une ancienne ligne ferroviaire Ardéchoise. Après un copieux apéritif et les intronisations nous étions attendus dans une dépendance du domaine pour un repas campagnard privilégiant les produits locaux, le tout accompagnés de vins de St Péray, St Joseph et Cornas et dans une ambiance conviviale et musicale animée par les Cadets de Bacchus.

Ce fut une belle journée.


Voeux de la Vigilance à la mairie de Corenc

Vigilance Alpe Dauphiné

Comme chaque année à cette époque, sur l'invitation de notre compagnon et Maire de Corenc, de nombreux compagnons et amis du Sarto étaient présents à la cérémonie des voeux de la Vigilance dans la superbe salle de réception de la mairie de Corenc en présence du Grand Chancelier Roger Gay.

Après les voeux de notre grand Vigile accompagnés de quelques mots et de l'annonce du programme de cette nouvelle année, nous avons dégusté la traditionnelle galette des rois accompagnée de magnifiques vins blancs de Savoie offerts par notre compagnon Gaston Morello.