grilladeSoirée Grillades

Portique Ducal de Chambéry

Michel COCHET et l’ensemble du Bureau ont invité les Compagnons, sympathisants et amis à participer à la soirée grillades plein air le jeudi 22 juin à 18H. Madeleine et Henry PERRET nous ont accueillis au stand des Chevaliers tireurs à Saint Baldoph.

Cette rencontre avait pour vocation de se retrouver amicalement pour échanger et faire le point des activités du premier semestre 2017 avant de profiter des vacances d’été. Elle nous a permis d’informer les Compagnons sur le projet des activités du second semestre 2017 puisqu’il n’y aura pas de réunion du bureau en juillet et août.

grillade1Certaines activités de la Chancellerie sont déjà programmées (Etats Généraux du 9/09, Concours de pétanque 16/09, et la Frairie d’automne en novembre). Des précisions sont apportées concernant la raison d’être des états généraux de la compagnie et de son contenu. Le Portique Ducal envisage d’organiser ses propres manifestations (La tenue du Forum des Associations 09/09, une sortie d’automne sur un jour, une Conférence ouverte au public et l’AG du Portique avec animation le 1er décembre).

Après ces différentes présentations, malgré une température caniculaire, le grill a été tenu avec courage par Henry qui n’a pas ménagé ses talents de cuisinier pour proposer ses grillades aux 42 participants confortablement installés à l’ombre sous les arbres. Michel COCHET a clos cette agréable soirée a remercié tous les participants pour leur présence en leur demandant de conforter et de développer les valeurs Sartoriennes sans lesquelles la Compagnie n’existerait pas. Tous se sont quittés en se souhaitant de bonnes vacances avant d’entonner plusieurs chants et pour finir avec le chant des Allobroges.


Vous ici ? Au Zoo ?

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

Belle sortie pour le portique de Mulhouse au zoo de Mulhouse pour voir le réveil des animaux. Sous la conduite du Dr vêt. Benoît Quintard et son assistante Liliane Montjardet, les compagnons ont pu assister dès l'aurore, dans les coulisses réservées aux soigneurs, au nourrissage des animaux.

La première impression que l'on éprouve, c'est de constater que les animaux n'ont pas l'air d'être en captivité. Le zoo fait d'ailleurs tout son possible pour apporter de l'animation aux animaux. Par exemple en faisant des visites guidées. Le zoo de Mulhouse est aussi le premier en France et presque en Europe pour le suivi des animaux en voie de disparition. Ou ceux disparus. Ainsi l'alpaga n'existe plus que dans les zoos !

Les compagnons ont ainsi pu voir de près l'ours polaire avec l'ourson Nanouk né voilà quelques semaines, ultra rare. Sa naissance a fait le buzz dans le monde !Les zèbres, la panthère de l'amour, les gibbons, les pandas roux de Chine ou le rare tigre de Sibérie.

Le major prime Claude Schneider a pu nourrir les suricates qui ont une société très bien organisée ou encore la panthère des neiges. Ce n'est qu'après ces visions magnifiques que les compagnons ont pu déguster un superbe buffet pour petit-déjeuner, pris sur l'eau de l'étang, entourés des canards, des cygnes ou des grues.


Journée plein Air à Veyrier le 21 juillet

Portique d'Annecy

C'est toujours avec grand plaisir que les compagnons du Portique d'Annecy se retrouvent chaque année à Veyrier du Lac, invités chez nos amis Bernadette et Alain Laruaz pour déguster une magnifique paëlla.

Marie Antoinette Nicolas et Jean Desbiolles nous ont fait le grand plaisir de se joindre à nous et profiter de ces réels moments d’amitié, de partage et de convivialité au regard des mines réjouies tous et toutes ont passé une belle journée.

Un grand merci à nos hôtes qui nous offrent si généreusement l'hospitalité


vieil armandMets et verres

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

Les compagnons du portique ont répondu à l'invitation de la Cave vinicole du Vieil-Armand pour la soirée champêtre consacrée aux accords des mets avec les vins.

Dehors, la Cave avait bien fait les choses avec des décors de bottes de pailles, fleurs des champs et musique country. Si l'apéro avec kugelhof et crémant était classique, la suite l'était moins.

Un pinot blanc Clos de la tourelle pour la saucisse blanche ; Le rosé "Instant rosé" pour l'escalope de volaille à la béarnaise, Le pinot noir Wattwiller avec la brochette de porc au piment d'Espelette ou celui du Château d'Ollwiller pour la bavette de bœuf marinée au poivre et enfin le rouge vieilli en fût de chêne avec la sucette d'agneau à l'ail des ours. Avec le plateau de fromage il fallait découvrir un vin mystère : Un riesling vieilles vignes aussi rare que délicat.

Pour agrémenter la soirée, un tirage au sort qui a gratifié notre compagnon Doris Raeth d'un colis de vin « Vacances d'été ».

 vieil armand1   vieil armand2


glyptographieLa glyptographie : une science complémentaire à l'histoire !

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

L’on n’est pas habitué à trouver un vrai musée dans une vaste zone industrielle. C'est pourtant dans celle de Colmar que les compagnons du portique de Mulhouse ont été reçus au musée privé de la glyptographie.

Claude Oberlin, voilà dix ans, s'est trouvé une passion pour l'étude des marques lapidaires, c’est à dire les signatures des tailleurs de pierre. La glyptographie « puisque c'est le nom exact » n'est étudiée par les historiens que depuis une trentaine d'année, et encore, doivent-ils s'y intéresser, ce qui n'est pas fréquent. Dans la collection de Claude et Pacou Oberlin, l'on peut trouver 10 000 signatures lapidaires répertoriées et jamais deux semblables. "Si je recevais plus facilement les autorisations pour scruter les bâtiments, nous en aurions des milliers de plus" assure le conservateur.

Il s'est spécialisée dans ces marques dans le périmètre du Saint empire romain germanique et ses quatre loges : Vienne, Berne, Cologne et Strasbourg. "Dans le royaume de France, c'est totalement différent !" confie t-il.

Pendant trois heures Claude Oberlin a transmis sa connaissance aux compagnons qui ont découvert des pans entiers de l'histoire des églises, cathédrales, monastères ou simplement d'un pont ou d'une maison de maître telle celle dite Pfister à Colmar.

Plus d'informations sur le site de Claude OBERLIN, en suivant ce lien

 glyptographie1   glyptographie2


Autour du four

Portique de Tarentaise

C'est à l’occasion de la fête de la Saint Bernard dans le village de Tincave que le Portique de Tarentaise a remis son don annuel. Dans l’esprit de mettre en avant le patrimoine de nos vallées, le choix du portique s’est porté cette année sur une aide à l’Amicale Tincavaise qui œuvre à la rénovation du four du village. Selon la tradition un office religieux a été célébré dans la petite chapelle St Bernard ouverte pour l’occasion. A la sortie de la messe, comme le veut le cérémonial, un sonneur lançait la cloche à la volée à l’aide d’une corde, tandis qu’une deuxième personne, adossée au clocher sur une échelle, frappait le clocheton en rythme avec un maillet. Les compagnons ont effectué une haie d’honneur à la sortie de la messe avant de visiter le four et ses aménagements.

Lors de la remise du chèque, le Major Prime Freddy Bertin a présenté le Sarto, ses objectifs et a insisté sur l’importance de la préservation de notre patrimoine. La rénovation de ce four en est le symbole. Il est aussi le témoin de la solidarité villageoise traditionnelle et actuelle. En effet, Olivier Maugat président de l’Amicale Tincavaise a précisé que le four était mis en fonction régulièrement et permettait aux habitants de venir se réunir autour de la cuisson de pains ou de pizzas. Un moment d’unité et d’amitié entre les habitants.

Après un apéritif sympathique en compagnie des Tincavais ravis, compagnons Moutiérains et compagnons albertvillois présents ont pu partager un repas le long du Doron de Bozel qui a agréablement rafraîchi l’atmosphère caniculaire de ce mois de juin.

four   four1


fete pain1Fête du pain de Mai à Moûtiers

Portique de Tarentaise

C’est le samedi 27 mai, sous un soleil généreux, que Moûtiers Animation organisait la « Fête du pain de Mai », à la fois fête traditionnelle et l’occasion de faire vivre la ville.Pour rappel, cette fête permet de commémorer 600 ans de l’histoire de la cité tarine : le "pain de mai" rattache ses origines à la ville de Moûtiers et à son archevêché au milieu du XIIème siècle. Son existence est liée à l’expression « faire la césure », qui caractérise la période entre le moment où les stocks en grain de l’année précédente sont épuisés, et les premières récoltes de l’année en cour. Cette période, dont le mois de mai était un mois charnière, était souvent confrontée aux famines.

Pierre, archevêque de Tarentaise, dont le siège épiscopal était Moûtiers, prendra une décision innovante pour l’époque : celle de redistribuer sous forme de pains l’impôt versé à l’Église, la dîme, en priorité aux plus pauvres, pour leur permettre de résister physiquement à cette période. Jusqu’à 60 000 pains furent distribués, représentant 2000 pains chaque jour du mois de mai. Le "pain de mai" perdura jusqu’à la révolution, soit pendant plus de 600 ans. Le nom de la rue parallèle à la cathédrale et le tableau représentant la distribution du pain dans le transept rappelle l’institution du Pain de Mai.

La journée a commencé par une messe en la cathédrale par Monseigneur Ballot, très attaché à cette institution : il n’a pas manqué de rappeler lors son homélie que ce tableau figure sur l’image commémorative de son ordination comme évêque. Les pains bénis ont ensuite traversé la ville en procession avant d’être distribués aux habitants. S’y sont joints des pains des diverses communautés de Moûtiers. Un repas a ensuite réuni 120 personnes, avant les animations de l’après-midi, la distribution gratuite de la soupe populaire ayant mijoté toute la journée et le bal populaire qui a mené jusqu’au cœur de la nuit.

Notre compagnon Jean-Paul Bergeri, guide du patrimoine a fait visiter les lieux historiques de la ville. Le Portique de Tarentaise est très heureux de participer depuis plusieurs années à cette journée qui rappelle nos racines et les valeurs d’entraide qui animent la Savoie.


vignesSartorie des Vignes : de l’eau dans le vin…

Portique de Tarentaise

Le samedi 6 mai, compagnons du Portique de Tarentaise, d’Albertville et membres des Vignes de Tarentaise se sont retrouvés chez notre compagnon Marc Vullien pour découvrir la viticulture dans la combe de Savoie. La combe de Savoie qui va de Freterive à Montmélian rive droite de l’Isère et jusqu’à Laissaud rive gauche, est une vaste vallée en auge creusée par le grand glacier des Alpes. Les vignes de Marc sont situées sur un coteau argilo-calcaire (calcaire des Bauges et argile amené par le glacier). Ce qui donne un terroir permettant de cultiver raisin blanc et rouge. Lieu favorisé par une exposition ensoleillée (Sud/Sud-est) et favorable puisque les montagnes bloquent le vent du nord.
Tout est donc réuni pour faire du bon vin !!!

vignes1Après nous avoir fait une démonstration du matériel utilisé (en particulier le chenillard pour travailler en pente dans les vignes étroites), nous avons visité les parcelles que Marc cultive dans le village voisin de Saint Jean la Porte. L’occasion pour les vignerons d’échanger sur les différents modes de culture et surtout de taille de la vigne : ici taille « en corne » pour réduire la quantité et améliorer la qualité. En effet, plus les raisins sont proches du cep, meilleurs ils sont.

Puis nous sommes allés visiter le domaine de la Méjane, où nous avons gentiment été accueillis par Anne Bellemin, pour découvrir le « Hibou noir » cher au cœur de Marc. Plan ancien, planté sur une parcelle mise à disposition du Syndicat des Vins de Savoie, il a beaucoup intéressé les vignerons de Haute Tarentaise : certain envisagent de le planter sur les coteaux d’Aime. L’arrivée de la pluie nous a chassés des lieux !!!

Après un apéritif aux « Tartères » où Marc nous a fait déguster sa Mondeuse blanche et la cuvée Françoise, nous avons rejoint le Musée de Grésy pour déguster les spécialités locales, particulièrement les attelets. Les plus enthousiastes ont pu visiter l’écomusée.

Marc nous a aussi rappelé que la combe de Savoie produit actuellement le quart des vins du département (un million de bouteilles) sur 500 hectares par une vingtaine de vignerons professionnels. Un grand merci à Marc et Françoise Vullien pour leur accueil chaleureux.

vignes2 


europeLe Sarto à la fête de l'Europe

Portique d'Albertville et Ugine

A l’invitation de la Maison de l’Europe d’Albertville et de la Savoie et de son Président, notre Compagnon Henri Georges Brun, le Portique a participé en costumes d’apparat pour la deuxième année à la fête de l’Europe à Albertville en présence de M. Hugues Pouzet, Consul d’Estonie à Lyon et de Mme Jacqueline Roux, Adjointe à l’animation représentant Mme le Maire d’Albertville.

Notre Association, par ses valeurs d’amitié, fraternité, solidarité, transfrontalière grâce à nos Amis Italiens et en étant présente depuis plusieurs années aux manifestations du Jumelage Albertville - Winnenden, avait toute sa place dans cette belle fête. Comme d’habitude le stand du Sarto a permis d’échanger avec le public et de faire encore mieux connaître notre Compagnie. De plus le Sarto est heureux d’apporter sa contribution à la promotion de l’Europe.

Un après - midi très réussi dans une ambiance festive et citoyenne qui s’est poursuivi avec une conférence passionnante réalisée par M. Pouzet. L’Estonie, pays aux traditions ancestrales et en même temps leader mondial dans le domaine du numérique.

 europe2


Sauvé des eaux

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

Les agapes du mois de mai avaient du chien ! En effet, les compagnons de Mulhouse ont eut le plaisir de recevoir deux éleveurs de chiens terre neuve, Frédéric Burdloff et Gérard Kuntzmann.

Durant le repas ils ont présenté ces gros chiens, doux, musclés, intelligents et sachant nager à merveille. Les deux éleveurs sont animateurs d’une association de sauvetage et de secourisme avec ces chiens. Le terre neuve est un croisement entre les chiens d’Amérique du Nord et les molosses des Vikings. Le terre neuve est utilisé pour les sauvetage en mer et dans les cours d’eau, pour ramener des filets de pêche ou encore pour tirer des barques en mer ou sur des chemins de halage. A la naissance c’est un lapereau et au bout d’un an, vous avez 45 kilos de muscle et de poils. Leur fourrure peut être noire, noire et blanche ou bronze entendez brune.

Un chien aussi agréable qu’un Sartorien : Convivial, affectueux, intelligent, solidaire.