Au nez du plus vieux vin du monde

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

Enfin déconfiné, le portique de Mulhouse a pu organiser une sortie à Strasbourg, prévue initialement dans le programme annuel. Sous la conduite du major-prime Claude Schneider, les compagnons se sont rendus à la Cave des hospices de Strasbourg. Oui vous avez bien lu : l'hôpital de Strasbourg possède bien une cave, reste propriétaire de vignes, et élève des vins d'Alsace. Une cave érigée en 1395 et dont l'activité se poursuit sans interruption depuis plus de 600 ans. L'unique service du CHU qui a une obligation de résultat. La Cave doit subvenir à ses besoins et apporter une aide financière à l'ensemble de l'hôpital. Les compagnons ont pu mettre le nez sur la bonde du tonneau qui renferme le plus vieux vin du monde et humer le 1472 ! Thibaut Baldinger le caviste l'assure, analyses en main. Pensez donc, depuis 1472 seulement quatre fois ce vin a pu être goûté. La dernière fois en 1944 par le maréchal Leclerc à la libération de Strasbourg. C'est dire le privilège. Les compagnons on pu goûter le crémant, le pinot gris et le gewürztraminer confié par des vignerons et élevés dans la cave.

Déjeuner ensuite à la Winstub Zehnerglock au pied de la cathédrale. Une ambiance inimitable avec des vins servis en pichets de grès gris. Après quelques dizaines de mètres de marche, rendez-vous à la bibliothèque du Grand séminaire de Strasbourg où attendait le bibliothécaire Louis Schläffli. Là encore 170 000 ouvrages rangés dans une salle du XVIIIe s. Ainsi les compagnons ont pu voir l'original du codex dit "le Guta-Sintram" rédigé par la chanoinesse Guta de Schwartzenthann et et le chanoine Sintram de Marbach en 1154. Un joyau unique. Le bibliothécaire qui s'occupe bénévolement de cette prestigieuse bibliothèque depuis 57 ans, a fait voir d'autres raretés tels les copies du "Hortus deliciarum" du Mont Sainte-Odile. Il a emmené les compagnons "en enfer", une pièce renfermant les livres prétendument hérétiques. En remerciement, le portique lui a offert du vin d'Alsace et un don pour poursuivre les acquisitions ou les restaurations.

Enfin, les compagnons étaient attendus devant le grand portail de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg qui a été pendant des siècles, la plus haute construction humaine, même plus haut que la pyramide de Khéops. Le guide François Muller a conduit les compagnons devant la cathèdre en marbre, l'horloge astronomique qui donne l'heure de Strasbourg et non celle de Greenwich, le vitrail du Christ aux 100 visages, la chaire de Geiler de Kaysersberg ou encore devant la façade avec le roi Salomon sur son trône. Une journée chargée, certes, mais enrichissante où les compagnons ont pu voir des pièces uniques au monde.


Albertville et le Tour de France

Portique d'Albertville et Ugine

Pour la quatrième fois en six ans, Albertville accueille une étape du Tour de France. Mardi 6 juillet ils étaient des milliers à profiter des animations et présentations des équipes sur le podium, signe que ce tour séduit toujours autant.

Les Compagnons, comme chaque fois, sont les invités de cette manifestation sportive, culturelle et populaire. Ce rendez-vous permet de faire connaître la Compagnie du Sarto. Nous sommes Compagnons par définition, le Compagnon est celui qui partage : on pense au pain mais ce pain n'est pas seulement celui des repas, c'est aussi celui de la communion des cœurs et des esprits, la reconnaissance, la défense et le développement des valeurs traditionnelles du terroir et de l'esprit.

Nous soutenons des œuvres sociales et humanitaires. L'ensemble des Compagnons est très attaché à cette démarche qui donne un sens important à l'engagement sartorien. Notre présence sur le village d’étape permet de dialoguer avec tous les invités.

Ce mardi, nous avons échangé avec beaucoup de monde et aussi avec des personnalités telles que Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France, Laurent Gerra, humoriste, Pascal Bolot, Préfet de Savoie, Christophe Heriard, Sous-Préfet d'Albertville, Frédéric Burnier-Framboret, Maire d'Albertville, Vincent Rolland, Député de la Savoie et la Sénatrice, Compagnon du Sarto, Martine Berthet.

Les Compagnons d'Albertville étaient accompagnés de Bernard Foray et Jean Robesson du Portique de la dent du Chat, (qu'ils en soient ici chaleureusement remerciés). Nous remercions également Philippe Sudres, responsable de la communication ASO (Amaury Sport Organisation) et le service communication de la mairie d'Albertville.

L'histoire entre Albertville et le Tour de France n'est sans doute pas terminée. L'année prochaine, Albertville va célébrer les 30 ans des Jeux Olympiques, une occasion de se retrouver, le Tour et la Cité Olympique pourraient profiter de ce contexte pour se revoir et nous serons de la fête !

(le diaporama comporte 43 photos)

 


detours gourmandsDéjeuner en extérieur

Portiques d'Aix les Bains les Bauges et Dent du Chat

Enfin réunis pour un déjeuner en extérieur, sur la terrasse du restaurant « La Boussole » en bordure du lac du Bourget.

Des membres du Portique aixois se sont retrouvés avec un grand plaisir, après une trop longue période de confinement et nous avons eu le plaisir de partager cet agréable moment de convivialité….

Un grand merci à Chantal, Bernard et Roger de nous avoir rejoints !


Journée plein air

Portique Alpe Dauphiné

L’an passé, la COVID nous avait privé de notre journée plein air, mais cette année, nous avons eu la joie de nous retrouver 46 compagnons à bord du bateau la MIRA qui nous était réservé

L’embarquement fut rapide et chacun pris place à la table de son choix paré pour une croisière d’une durée de 2h30 au cours de laquelle nous fut servi un apéritif suivi d’un copieux repas. De nos tables, nous avons pu admirer, malgré la pluie, les paysages très variés allant de falaises abrupte, variations de schiste noir ou de calcaires dorés d’où surgissent ruisseaux et cascades et le château d’Herbelon construit en 1603. A l’issue des guerres de religion, après la signature de l’édit de Nantes, il servit de point de contrôle des flux migratoires des Catholiques et des Protestants (A l’époque, la rive droite était Catholique et la rive gauche protestante).

A la fin du déjeuner, le pilote nous donna des informations sur le Drac et le lac de Monteynard :

  • Long de 20 km et large de 300, il couvre une superficie de 6.6 km2
  • Sa mise en haut a eu lieu en 1963
  • La retenue d’eau abrite une centrale hydroélectrique de 4 turbines qui produisent chaque année en moyenne 480 Gwh, soit la consommation moyenne d’une ville de 200 000 habitants
  • De l’amont vers l’aval du Drac, il y a 4 centrales plus 2 retenues d’eau, la centrale de Monteynard est la plus importante des 4.
  • Il est le 2° lac le plus venté d’Europe
  • Au plan risque le barrage est conçu pour tenir des secousses sismiques pouvant aller jusqu’au niveau 7 sur l’échelle de Richter. Mais selon le pilote, si vous êtes sur le bateau au moment où le niveau du lac est à son maximum lors de la rupture du barrage, vous serez portés par une vaque de 8 m de haut qui vous mettra en moins d’une heure à la gare de Grenoble.

La croisière terminée, nous avions prévu aller jusqu’au Belvédère, mais la pluie s’étant invitée, nous avons décidé que ce serait pour une autre fois.

Cette agréable croisière étant un beau préliminaire aux vacances d’été, donc bonnes vacances et rendez vous en Septembre et Octobre pour le voyage dans les Cévennes puis la conférence organisée par Melina « les origines du langage »


Journée à Albens

Portique Alpe Dauphiné

Ouf ! A la grande satisfaction de tous, après plus d’un an d’isolement, nous nous sommes retrouvés 36 compagnons et amis à Albens chez Andrée Alepée, à profiter d’une belle journée ensoleillée à l’ombre de superbes arbres abritant les tables dressées par Andrée et Mélina.

Après un apéritif permettant à chacun de reprendre contact et d’échanger des nouvelles parfois anciennes, nous avons pris place autour des différentes tables pour apprécier un copieux buffet campagnard accompagnés essentiellement de vins de Savoie. Le repas fut animé et joyeux.

Ce 12 Juin étant le jour anniversaire de la naissance de Melina, elle reçut des mains de Andrée, notre hôtesse, au nom de tous les compagnons et amis, une plante pour fêter ce jour mémorable.
Maintenant que le cycle est relancé, vive la prochaine sortie le 24 Juin


Réunion de chancellerie

Compagnie du Sarto

A l’initiative du grand chancelier, nous nous sommes retrouvés ce lundi 31 mai avec les majors-primes pour une ultime réunion. Elle avait un but bien précis après un si long confinement préjudiciable à tous.
Trois objectifs :

  • Se retrouver, c’est l’essentiel,
  • Relancer l’activité Sarto,
  • Elaborer des objectifs

Cette réunion fut constructive avec des projets bien avancés qui seront détaillés dans les semaines à venir

Nous nous sommes quittés avec l’espoir que nos compagnons répondront pésents à nos activités avec pour maitre mot : "Je serais un compagnon fidèle et sans reproches".


saint antoineSaint-Antoine tout de même

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

Malgré la pandémie, la fête de saint Antoine l'Ermite à Uffholtz a bien été organisée, de manière plus modeste, certes, mais la tradition n'est pas interrompue. L'on sait que l'ermite Égyptien est le saint patron des hospitaliers et ne pas faire la fête eusse été rendre un mauvais service à ceux qui ont tant donné durant la pandémie mondiale. La célébration était présidée par le vicaire général de l'archevêque de Strasbourg, Hubert Schmitt. Avant la messe il a été reçu par la paroisse dans la salle des viticulteurs au presbytère. Le major-prime Claude Schneider était présent, de même que le curé, le président du syndicat d'initiatives, la vice-présidente du syndicat viticole ou encore le président de la Fabrique de l'église, Tharcise Meyer, également vexillaire du portique et l'un des animateurs de la fête.

Durant le cortège d'entrée à l'église, le major-prime a présenté devant l'autel un pain au nom de la communauté, qui a été béni par le représentant de l'archevêque. Le portique était représenté par de nombreux compagnons en costume d'apparat. Contrairement aux autres années, la messe n'a été suivie ni d'une marche jusqu'à la chapelle, ni des agapes, ni du repas des traditionnels Fleischschnacka.

Toutefois pour faire illusion des agapes qui manquaient, il a été remis des "cochons d'honneurs" (une pâtisserie) à la directrice de la chorale, à l'animatrice de la liturgie et au vicaire général, sous les applaudissement joyeux des fidèles masqués. L'organiste, accompagné de deux trompettistes, ont pu clôturer la célébration par la Water music de Friedrich Haendel. Un grand moment. Pour beaucoup de visiteurs, il s'agissait "de maintenir la belle tradition de la fête, de pouvoir se réunir même en nombre restreint, et d'entendre de la vraie musique instrumentale pendant quelques instants".

Le major-prime a rappelé que cette "manifestation à laquelle nous participons activement depuis des années, est la seule depuis longtemps où nous avons pu être présents en costume et publiquement".


leana1Don à Princesse Léana

Portique des Dauphins

Le portique des Dauphins, fidèle à sa promesse de 2019 de soutenir Léana, a fait un nouveau don à l’association « princesse Léana » en ce mois de décembre 2020.

Evidemment vu le contexte sanitaire très particulier, nous n’avons pas organisé de cérémonie de remise de ce chèque de 1500 euros.

Nul doute que ce geste apportera un peu de réconfort et de courage à Léana et à sa maman pour qui l’année 2020 aura été pour moins compliquée.

Pour mémoire, la Compagnie du Sarto en parallèle aux actions du Portique a décidé de soutenir Léana pendant les 3 années à venir à hauteur de 4000 euros par an.

 

 


Report de la frairie de printemps

Portique des Dauphins

Nous y avions travaillé dès fin d’année 2019 et nous nous faisions une joie de vous accueillir en Berjallie pour notre frairie prévue le 21 mars 2021. Nous y avons cru jusqu’à Mi-décembre mais au vu de la situation actuelle, des informations que nous avons, la mandature du Portique a pris la difficile décision d’ajourner cet évènement.

Nous ne doutons pas de votre compréhension et nous comptons sur vous pour 2022. En attendant, nous espérons tous que nous pourrons nous retrouver en Juin à Mulhouse pou vite oublier 2020.


Les Dauphins visitent le musée de la vie rurale à St Quentin Fallavier

Portique des Dauphins

Le vendredi 16 Octobre, 14 compagnons du portique des dauphins visitaient le musée de la vie rurale au domaine de Gargues à St Quentin Fallavier.

Né de la passion d’une quarantaine de bénévoles en 1990 et installé dans une ferme traditionnelle dauphinoise, ce musée permet de découvrir le patrimoine agricole et artisanal dauphinois. Le musée abrite une grande collection de tracteurs anciens, des locomobiles à vapeur, des moissonneuses batteuses d’un autre âge et divers outils agricoles…

Le musée a construit un pressoir à huile fonctionnel et mobile avec lequel il fait de nombreuses démonstrations, nous avons d’ailleurs eu l’occasion de voir ce moulin lors de la foire de la Ste Catherine co-organisée par nos confrères du « dinde aux cardons d’Heyrieux ».

Au musée, le boulanger fait le pain et le cuit au four à bois traditionnel une fois par mois, on presse les pommes pour en faire du jus avec un vieux pressoir à vis. Au musée on fait vivre et revivre les anciens métiers et les anciennes traditions.

Accompagnés de nos guides, passionnés et passionnants, nous avons déambulé pendant plus de 3 heures au travers des siècles d’antan et nous sommes tranquillement remontés dans le temps sans nous en apercevoir... Midi est arrivé très vite et nous avons rejoint l’Auberge Dauphinoise toute proche pour finir ensemble et dans la bonne humeur cette journée.

Notre dernière manifestation s’était déroulée le 22 Février, nous espérons tous que nous n’attendrons pas aussi longtemps pour revivre de bons moments sartoriens.