Un compagnon à l'honneur

Portique de la Dent du Chat

Roger Poncet a été sacré Chevalier de La Jolie Treille du St. Joseph et de L'Hermitage ce 19 mai 2019 à Tain l'Hermitage. Toutes nos Félicitations pour cette distinction et remerciements chaleureux à la Confrérie pour leur agréable accueil si convivial.

roger1     roger2


visite zoo abretsLes Dauphins à la rencontre des Fauves

Portique des Dauphins

Ce mardi 21 Juin 20 compagnons et amis du portique des Dauphins sont allés à la rencontre des grands prédateurs que présente le Parc des fauves installé aux Abrets en Dauphiné.

Après le déjeuner au Vieux puit, direction le parc pour une visite sous un soleil qui joue à cachecache avec les nuages … Le parc accueille plus de 70 000 visiteurs par an et change de dimension. Sa volonté est toujours la même: préserver et sauvegarder grâce à la connaissance! Son positionnement et son axe de communication sont : le Zoo au plus prés des prédateurs ! Les enclos équipés de grandes baies vitrées permettent d’admirer lions, tigres blancs, jaguar noir et tacheté et de nombreuses autres espèces connues ou moins connues comme le chien des buissons ou le tayra par exemple.

Les compagnons ont unanimement reconnu avoir passé un bon moment et ceux qui avaient , en leur temps, connu le « zoo de Fitilieu » ont exprimé leur étonnement et leur agréable surprise quant au développement de cet espace.

Après 2 heures trente de visite environ, nous nous sommes tous retrouvés chez notre compagnon Josette pour terminer cette journée par un moment de convivialité en dégustant brioche et cidre.

 visite zoo abrets1     visite zoo abrets2


micheylUne artiste nous a quittés

Compagnie du Sarto

En ce jeudi 16 mai « tout doucement, sans faire de bruit » comme chantait Montant aux feuilles mortes, l’artiste chanteuse, meneuse de revue puis sculptrice sur acier… Mick MICHEYL nous a quittés.

Elle était née dans la capitale des Gaules, rue Vendôme à Lyon, le 8 février 1922, de son vrai nom Pauline Michey.

Elle était « montée » à Paris pour décrocher les étoiles. Celles des cabarets et de la chanson « rive gauche » jusqu’au firmament du Casino de Paris qui l’impose en meneuse de revue et aux paillettes de la télévision qui lui crée des émissions sur mesures. Dans les années 60 Mick est la vedette incontournable de la variété française. Elle crée et chante ce tube éternel qu’est « Un gamin d’Paris » ; chanson qui sera d’ailleurs reprise par Montand, Patachou, Mouloudji. C’est elle qui découvrira Dave et Daniel Guichard et, quelques années plus tard, parrainera un autre lyonnais un certain Laurent Gerra.

Et puis les feux de la rampe ne l’attirant plus, elle dit adieu au showbiz et se retire dans la maison de son grand-père à Montmerle-sur-Saône en 1974. Dès lors elle va se consacrer à sa nouvelle passion : la sculpture sur acier. Elle y mettra la même fougue jusqu’à faire référence et autorité en la matière. D’ailleurs Mick Micheyl a tellement aimé la sculpture qu’elle s’y est brûlé les yeux.

Dans les années 80 elle sera faite Compagnon du Sarto par le Grand Chancelier du moment Henri Sonot lors d’une exposition à Lyon.

En 1986, par une relation personnelle, le Major - Prime des Dauphins obtiendra à ce que Mick Micheyl vienne exposer pour le Sarto à l’office de tourisme de Bourgoin-Jallieu du 1er au 10 avril et une Sartorie sera organisée en sa présence à « La Gentilhommière » à Cessieu.

Tous les Compagnons qui ont participé à cette journée garderont l’image d’une femme pétillante, généreuse « gouailleuse et ravie de la vie qui chante ».

Oui, comme un gamin d’Paris.

Salut l’artiste !!!!

micheyl2


Nécrologie

Portique des Dauphins

C’est avec tristesse que le Portique des Dauphins vient de perdre deux de ses fidèles Compagnons. Tout d’abord ce fut notre Compagnon Roger PARENT de Saint-Savin qui nous quittait subitement et dont les funérailles furent célébrées le 6 avril dernier en l’église de Trept (38). Puis le 16 mai nous accompagnions à sa dernière demeure notre Compagnon Maurice SEIGLE-FERRAND de Fitilieu.

En leurs personnes le Portique des Dauphins perd deux fidèles Compagnons, deux amis précieux. En ces moments difficiles les Compagnons du Portique des Dauphins assurent Colette et Josette, leurs épouses respectives ainsi que toute leur famille, de toute leur amitié et leurs présentent leurs sincères condoléances.


Sortie surprise

Vigilance Alpe Dauphiné

Ce Jeudi 16 Mai, pour les 41 compagnons de la Vigilance Alpe Dauphiné du SARTO, avec à sa tête le grand Vigile Ange RIBOUD et de la Commanderie des Anysetiers du Dauphiné sous la conduite de Andrée ALEPEE, le secret avait été bien gardé.

C’est seulement après l’installation dans le car (offert par le SARTO Vigilance Alpe Dauphiné) que l’organisateur François Charlon dévoila notre destination : AVRESSIEUX en Savoie au château de Montfleury où nous attendait le châtelain (Marc PRIERE), un homme passionné hors du commun doté d’humour et de grandes connaissances historiques.

C’est en 1971 que M. PRIERE engagea la restauration de ce château du XI° siècle qui avec sa tour sarrasine du XIII° et ses gargouilles agressives, présente une architecture de place forte savoyarde.
A l’intérieur, une très dense collection d’objets dont certaines pièces datent de l’époque celtique (mobilier, vaisselle, armes, casques, cycles) entièrement restaurés nous raconte 4000 ans d’histoire. La visite fut complétée d’une démonstration de grand bi par notre hôte.

Puis ce fut l’heure du repas « gastronomique » au restaurant du coq de velours à Aoste ou un sympathique apéritif accompagné de très bons amuse-bouches nous attendait dans le superbe parc du restaurant.

La journée se solda par un arrêt à St Genix sur Guiers ou François Charlon avait réservé les gâteaux de St Genix pour les compagnons gourmands. Puis ce fût le retour sur Grenoble


Le Sarto à la fête de l'Europe

Portique d'Albertville et Ugine

Les 10 et 11 Mai, le Portique, avec 6 autres associations, était invité à participer à la Fête de l’Europe organisée par la Maison de l’Europe d’Albertville et de la Savoie (MDEAS) et son Président, notre Compagnon Henri Georges Brun.

Comme chaque année, la MDEAS met à l’honneur le pays assurant pendant 6 mois la Présidence du Conseil de l’Union Européenne, actuellement la Roumanie. Le Vendredi, M. le Maire Frédéric Burnier Framboret a reçu dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville Mme Anca Opris, Ambassadrice, Consule Générale de Roumanie à Lyon, en présence de M. le Sous - Préfet, des Elus, des Responsables Associatifs dont le Portique d’Albertville du Sarto.

Une conférence sur la Roumanie par Mme Opris a ensuite suivi ce temps fort. Le Samedi, sur la place de l’Europe, le Sarto et 6 autres Associations étaient invités par la MDEAS à présenter de 14h à 17h30 des stands. A 16h le prix du concours de la MDEAS a été remis au Lycée Jean Moulin pour son implication à l’éducation des jeunes à l’Europe en présence de plusieurs élus dont Mme Martine Berthet, Sénatrice de la Savoie, M. Vincent Rolland, Député de la Savoie, M. Yves Dujol, Adjoint représentant M. le Maire.

Une belle fête très réussie malgré un temps pluvieux qui n’a pas dissuadé le public de venir et pour le Sarto l’occasion de faire mieux connaitre ses valeurs d’amitié et de solidarité en apportant sa contribution citoyenne à la promotion de l’Europe. Un grand merci à toute l’équipe de la MDEAS et aux Compagnons du Portique qui nous ont rejoints en nombre.

fete europe 1     fete europe 2     fete europe 3


A la découverte de Feissons

Portique de Tarentaise

Dimanche 12 mai, une vingtaine de compagnons des portiques de Tarentaise et d’Albertville ont découvert la petite commune de Feissons sur Isère, porte de la Tarentaise. Touristes et locaux repèrent Feissons par son château qui domine la vallée. Sa construction aurait commencé au XIIIè siècle et l’édifice a connu des attaques par les troupes de François Ier en 1536.

François Dunand, compagnon et maire de la commune, accompagné de son adjointe Claudine Gros, ainsi qu’Anna Rimboud et Marcel Dunand Martin de l’association Histoire, Patrimoine et Tradition nous ont fait la visite des lieux. En particulier la petite église Saint Eusèbe, datant de 1725, au beau retable baroque. Puis la Maison du patrimoine créée et animée par l’association Histoire, Tradition, Patrimoine et rénovée avec l’aide d’habitant de la commune et le soutien de la mairie. Elle est divisée en quatre thèmes décrivant l’histoire de la commune : patrimoine traditionnel, eau, et Feissons durant les deux guerres mondiales. Le tout illustré par de nombreux documents donnés par les habitants.

La salle dédiée à a seconde guerre mondiale rappelle l’histoire tragique de la commune durant « les années noires ». En particulier, en mars 1944, quand les Allemands ont rassemblé tous les hommes devant la mairie, suite à une attaque sur une voiture allemande. Quatorze parmi les plus jeunes furent déportés à Dachau, quatre ne sont pas revenus. En août de cette même année, plusieurs combats eurent lieu à Pierre- Château et à l’entrée de Feissons, coûtant la vie à de nombreux maquisard. Pour sa part active dans la libération de la vallée, le village a reçu la Croix de guerre avec étoile de bronze.

Après un apéritif offert par la mairie, les compagnons ont partagé un repas convivial au restaurant de l’hôtel Radiana de La Léchere.

feissons 1     feissons 2


Conférence de Philippe WOZNIAK

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

Lors des agapes du premier jeudi du mois de mai, le major-prime Claude Schneider eut le plaisir d’accueillir M. Philippe WOZNIAK, Praticien Bien-être, spécialiste des stratégies mentales et expert en gestion du stress.

C’est notre cerveau qui crée nos problèmes. Comme ils sont créés par notre cerveau, ils sont fictifs et sont donc transformables, à l’aide des bonnes méthodes. Nos perceptions ne sont pas la réalité, mais une interprétation de la réalité.

Une des méthodes employées est la cohérence cardiaque par la respiration. Il est conseillé de se souvenir du chiffre 3 6 5 qui signifie : 3 séances par jour/ 6 respirations par minute/ pendant 5 minutes.

Les compagnons ont été invité à se prêter à cet exercice de la respiration. C’est une expérience enrichissante qui nous donne accès à un outil concret à utiliser à tout moment de votre vie


Femmes tueuses en série démystifiées

Portique des Dauphins

Ce vendredi 26 Avril, le Portique des Dauphins a eu le plaisir d’accueillir Gaëlle Perrin Guillet, marraine du dernier festival «sang pour sang Polar» de St Chef, secrétaire de mairie le jour et auteur de thriller la nuit. Depuis toujours amatrice de romans noirs, elle s’essaie à l’écriture en 2000.  Après deux romans auto-publiés (« Le Sourire du diable » en 2010 et « Au fil des morts » en 2011), elle participe à deux recueils des « Auteurs du noir face à la différence » (en 2012 aux éditions JIGAL puis en 2013 à L’atelier Mosesu).

Elle écrit également des « thrillers policiers historiques, notamment «Soul of London» et « Les fantômes du passé » qui nous emmènent, dans les rues sombres et embrumées du Londres de la fin du 19ième siècle, dans les pas de Jack l’éventreur et de Sherlock Holmes.

Elle est intervenue dans le Portique dans le cadre d’une conférence dont la thématique était « femmes tueuses en série ». Les compagnons présents et la conférencière ont échangé pendant une heure trente environ de manière particulièrement interactive sur ce sujet.  Gaëlle nous a appris que pour être considéré comme un tueur en série, il fallait avoir au moins commis 3 meurtres, que les femmes représentaient seulement 8 % de la population des tueurs en série.

C’est aux Etats Unis que l’on compte, a compté, le nombre de tueurs en série le plus important. Hélène Jegado, née le 17 juin 1803 à Plouhinec et exécutée le 26 février 1852 à Rennes, pâtissière bretonne qui empoisonnait à l’arsenic, est considérée comme la plus grande tueuse en série française (60 morts). Si pour les hommes le sexe est la première motivation, les femmes tueuses, elles, sont surtout motivées par l’argent. De nos jours, les tueurs en série sont moins nombreux. Les progrès en terme de profilage et les moyens d’investigation de la police font que ceux- ci sont souvent arrêtés avant d’avoir commis 3 crimes.

Gaëlle a terminé son propos en nous proposant une liste d’auteurs de romans noirs, elle a notamment cité Michel Moatti, Jérôme Loubry et son ouvrage récompensé par le prix sang pour sang polar 2019 « le douzième chapitre », René Manzor et son roman «Apocryphe», Sonja Delzongle ainsi que Minier et son dernier livre « M, au bord de l’abîme ».
Elle nous a également recommandé la série « Mindhuters » pour tout apprendre du métier de profileur.

Les compagnons présents ont particulièrement apprécié la richesse des échanges avec notre conférencière et l’inter-activité de la conférence. Merci et bravo Gaëlle.

conf perrin guillet     conf perrin guillet2


Les origines ethniques, culturelles et linguistiques de la Savoie

Portique Ducal Chambéry

Le 10 avril, notre Compagnon et Maire de la Ravoire Frédéric BRET accueillait plus d’une centaine de personnes dont les Compagnons du Sarto et leurs amis dans la belle salle Henry Savador de La Ravoire.

Le Grand Chancelier Roger GAY et Michel COCHET, Chancelier Major Prime du Portique Ducal, en tenue d’apparat ont présenté rapidement l’origine de la Compagnie et de ses activités actuelles orientées vers la connaissance de notre patrimoine et nos terroirs dans un esprit d’amitié et de solidarité.

Monsieur Pierre GRASSET membre de l’Académie de Savoie remercia la Compagnie de cette invitation et présenta les conférenciers.

Madame Claire PITTARD, Universitaire honoraire de Genève, nous commenta avec beaucoup d’érudition les origines ethniques de la Savoie depuis ses peuples guerriers et paisibles ainsi que les nombreuses évolutions dont certaines ont laissé des témoignages : trophée, tours, arcs de triomphe, villas romaines….jusqu’à nos jours.

Monsieur Pierre GRASSET, aborda la question existe -t-il une langue savoyarde ? Deux instituts sont en charge du sujet : l’institut de la langue savoyarde et l’institut de la culture savoyarde. Sur le fond la réponse est délicate et partagée. L’usage du patois était très répandu alors que le français était la langue du dimanche pratiquée dans les églises pour le sermon.

Le patois disposait de consonnes (4) et ses voyelles (8) doublé d’accents toniques. Les patois avaient des identités communes, mais des différences notamment au niveau de la prononciation qui variait d’un village à l’autre ou d’une vallée à l’autre. Aujourd’hui le patois n’est plus pratiqué dans la vie quotidienne et sa transmission orale reste la vocation de quelques associations.

Pour conclure, Monsieur Jean DARDIER, universitaire coordinateur du groupe patois et patrimoine aux Marches, nous présenta les caractéristiques générales du vignoble des environs de Chambéry. Sa situation des vignobles entre Bauges et Granier, son terroir, ses cépages, le travail de la vigne et les aspects économiques de l’activité viticole ont été commentés avec projection d’images.

Cette conférence très riche en informations historiques a attiré un public important en renforçant la connaissance de notre histoire, de notre culture et la nécessité de la défendre afin se projeter dans le futur sans se renier.

Un pot de l’amitié prolongea cette conférence dans l’amitié, suivi d’un amical buffet chaud servi par les compagnons.

Nos remerciements vont :
Aux conférenciers et en particulier à Monsieur Pierre GRASSET à l’initiative de ce programme.
A notre Compagnon et Maire Frédéric BRET et son personnel municipal pour l’aide apportée dans la préparation de la salle
A Notre Grand Chancelier Roger GAY et son épouse qui ont présidé cette soirée,
A tous nos compagnons qui se sont investis dans l’organisation et la mise en œuvre de cette soirée.
Au public très nombreux qui s’est déplacé grâce à la communication externe assurée par les Compagnons et par la municipalité par l’intermédiaire du site Internet.