Le casse-croûte oenologique

Vigilance Alpe Dauphiné

Ce 20 Mars, 15 compagnons de la Vigilance Alpe Dauphiné se sont retrouvés autour de la Table de Jacky (caviste) pour un « casse-croûte œnologique » ou nous avons pu, dans la joie et la simplicité, déguster 5 vins de cépages différents issus de vignobles du pays d’Oc et du millésime 2017.

Après un petit tour parmi les étals de la halles Sainte Claire, nous avons dégusté en premier lieu 2 vins blancs :

  • Un Chardonnay sec et minéral aux arômes d’agrumes
  • Un Viognier (le cépage du Condrieu) aux arômes de chèvrefeuille

Ensuite, nous sommes passés aux rouges :

  • Un pinot noir (cépage phare des vins rouges de Bourgogne) fin et long en bouche aux arômes de cassis.
  • Un mourvèdre aux couleurs très sombres, mais avec une grande rondeur en bouche.
  • Un malbec (le cépage des grands Cahors) dont la vinification a atténué les tanins naturels de ce cépage.

Ces 5 cépages étaient accompagnés d’un beau plat de charcuteries et de fromages. Cette dégustation fut conclue par un dessert accompagné d’un vin « surprise » très doux aux arômes d’abricot très prononcées qui ont enchanté les papilles. Sur cette conclusion, nous nous sommes quittés en nous promettant de renouveler l’expérience.


Soirée oenologie.

Portique d'Albertville et Ugine

Ce vendredi 8 mars, 14 compagnons du Sarto Portique d'Albertville-Ugine ont rejoint la quarantaine de personnes venues écouter Gilbert Mestrallet qui mettait à l'honneur « Les Dames Vigneronnes » dont Mélanie Pfister est la présidente. Gilbert nous a fait découvrir les vins élaborés par ces dames.

Les vins blancs : une Roussette de Savoie de Mme Anne Henriquet du domaine de Méjane, un Menetou Salon du Centre Loire de Mme Anne Clément, un Chablis de Bourgogne de Mme Clotide Davenne, un Gewurstraminer d'Alasace du Domaine de Mme Mélanie Pfister. Pour les rouges : un Bourgueil de Loire de Mme Nathalie Omasson, un Pommard 2015 du Domaine d'Anne et Catherine Parent, un Montravel de Mme Gaëlle Reynou, un Pulp 2018 du Pays d'Oc de Mme Isabelle Mangeart.

Comme à son habitude, Gilbert a enchanté son auditoire avec sa parfaite connaissance des vins, ses explications, les détails des cépages, crus, terroirs et histoires. Chaque vin était accompagné de produits régionaux ou confectionnés par les bénévoles (pizzas, tartes, bugnes, crumbles, kouglof, charcuterie, fromage, .....).

Cette soirée a permis de vivre une belle rencontre entre les participants et le monde peu connu des femmes chefs d'entreprise dans un métier auparavant réservé aux hommes. Avec beaucoup de gentillesse les membres de l'assemblée ont remercié les bénévoles et leur Présidente Marie-Hélène Boudghene pour leur savoir-faire et leur implication.


Inauguration à Nâves

Portique de Tarentaise

Samedi 1er mars, sous la direction de leur Major Prime Freddy Bertin, un petit groupe de compagnons du portique s’est invité à l’inauguration d’un chalet mobile pour se restaurer au pied des pistes de ski de fond du petit village de Nâves.

En effet, depuis décembre il n’existe plus de lieu de restauration dans la petite station, sauf à monter au refuge du Nant du Beurre, à deux heures de marche. A l’initiative de La Cave des Lys de Courchevel et en partenariat avec les mairies de Nâves et Courchevel, un chalet permettant la vente de petite restauration et boissons a été installé sur le parking du Tovet, à proximité des pistes de ski de fond.

Ce jour là, l’inauguration s’est faite en chansons avec « La Route des Tommes ». Et notre compagnon Jean-Marc Sullice, alias « Momotte », a brassé la polenta servie avec des idiots cuits dans le vin blanc et le foin à des convives conquis par l’action et le site. Belle animation pour cette inauguration !

Gageons que le chalet va satisfaire touristes et habitants de la vallée. NB : Pour les amoureux de montagne et de beaux sites, n’hésitez pas à visiter les lieux et l’été prendre le temps de monter jusqu’au refuge du Nant du Beurre. Du plaisir assuré !


Conférence sur le papier peint.

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

Les agapes du mois de mars ont été passionnantes à plus d'un titre. Les compagnons avaient du temps pour bavarder et l'intervenant a su transmettre une passion et une connaissance.

Pour la soirée, le fondateur du Musée du papier peint de Rixheim, Bernard Jacqué, a développé un panoramique sur la création du papier peint aussi bien que ceux visibles au musée. Rare musée dans le monde consacré à l'impression du papier peint. Dans son exposé Bernard Jacqué a rappelé la création du musée en 1983 installé dans l'ancienne commanderie de l'Ordre teutonique à Rixheim, spoliée à la Révolution française.

L'installation de la manufacture en 1797 n'était pas le fruit du hasard, mais une volonté de s'établir "en France" alors que la ville de Mulhouse était, à cette époque, une ville-république alliée aux cantons Suisses. Sauf qu'après un blocus, la ville "s'est rattachée à la France" en 1798 ce qui est dit pudiquement par "une conquête douanière".

Le papier peint est une création de la première moitié du XVIIIe s. La famille Zuber installe la manufacture à Rixheim et va réaliser des papiers-peints jusqu'à aujourd'hui. Bernard Jacqué, maître de conférence en histoire des arts industriels à l'Université de Haute-Alsace, a indiqué que le musée conserve actuellement 360 000 échantillons de papiers-peints et possède une bibliothèque de 3000 volumes consacré à ce thème.

De même, le musée possède, et c'est unique au monde, les machines de toutes les techniques d'impression. Pour clore son intervention il a anéanti une légende : c'est connu, le bureau ovale de la Maison Blanche, résidence des présidents des États Unis d'Amérique, est décorée de panoramiques provenant de Rixheim : Une vue d'Amérique du Nord et la Guerre d'indépendance.

Mais, Jackie Kennedy n'y est pour rien ! Aïe ! N'empêche qu'un bout exceptionnel d'Alsace est dans ce bureau mondialement connu.


conf mermierConférence "Albertville autrefois"

Portique d'Albertville et Ugine

Le Jeudi 21 Février, le Portique a eu le plaisir d’accueillir au Roma Alain Mermier, ancien Professeur d’Histoire Géographie, Guide Conférencier, pour nous faire revisiter Albertville dans les années 1900 – 1920 à l’aide d’un diaporama basé sur des photos et des cartes postales de l’époque.

Il nous a fait cheminer dans les rues du centre-ville où il y avait une activité intense avec de nombreuses manifestations festives, économiques, marchés et foires, le passage de quelques automobiles circulant à une vitesse limitée à 8 Km/h, plusieurs casernes pour loger une importante garnison militaire, un pénitencier, plus de 70 cafés, des hôtels, des auberges, des lieux festifs surveillés par les autorités.

Il nous a également fait visiter Conflans et les côteaux entourant la ville couverte de vignobles, et découvrir ‘’ la grande semaine internationale du ski ‘’ de Janvier 1909préfigurant le choix d’Albertville en Octobre 1986 comme ville Olympique d’Hiver.

Tous les participants ont été ravis de découvrir ou redécouvrir un passé qui permet aujourd’hui de mieux comprendre l’évolution extraordinaire de la ville et ont applaudi chaleureusement Alain Mermier avant de poursuivre les conversations autour d’un excellent repas particulièrement convivial.


Les pains partagés avec l'Evêque

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

Comme chaque année, les compagnons du portique de Mulhouse ont activement contribué à la magnifique montée vers Saint-Antoine dans le village viticole d'Uffholtz le 19 janvier.

La fête était présidée par l'évêque de Belfort-Montbéliard Mgr Dominique Blanchet. Lors de la réception en mairie, sous la conduite du major-prime Claude Schneider, les compagnons ont interprété a capella le chant des Allobroges. Le vexillaire Tharcise Meyer, l'un des animateurs de la fête, a longuement rappelé les origines de la compagnie, ses actions de solidarité et d'attachement à la région.

Durant la messe, les compagnons ont présenté 600 pains qui ont été bénits par l'évêque puis partagés par les centaines de fidèles.

Après la marche à la chapelle de Saint Antoine en forêt, de joyeuses agapes ont réuni les participants dans la salle des fêtes où furent remis les fameux "cochons d'honneurs" tant convoités. Les compagnons et les autres convives se sont régalés avec les succulentes Fleischschnacka, véritable préparation alsacienne.

pains partages     pains partages2


eble jmLa musique country n'a plus de secrets

Portique de Mulhouse Haute-Alsace

Exceptionnelles agapes pour les Sartoriens au restaurant "Au Canon d'or" à Mulhouse par la présence de Jean-Michel Eblé, plus connu dans le monde de la country comme Jackson Mackay.

Avec sa guitare et son humour, il a charmé les amis du portique. Dans une sorte d'exposé, il a évoqué les prémices de la musique country : en 1730 des migrants, "déjà", vont en Amérique. Il y a là des Alsaciens, des Suisses ou encore des Africains. Un Italien raconte : "Je suis venu en Amérique parce qu'on m'avait dit que les rues étaient goudronnées d'or. A mon arrivée, j'ai découvert trois choses : les rues ne sont pas goudronnées d'or, les rues ne sont pas goudronnées du tout et enfin on m'a demandé de les goudronner".

Ces migrants avaient emporté leur instrument de musique : violon irlandais, dulcimer allemand, mandoline italienne, guitare espagnole ou banjo africain.

Ensemble ils vont créer une musique unique en Amérique du Nord. Dans les montagnes des Appalaches, "leur nouveau paradis, ils jettent sur l'herbe toujours verte les bases de la future Country Music".En 1927 Jimmy Rodgers vend un million de disque d'une musique enregistrée dans une église baptiste dans le New Jersey.

En 1940 vient le Bluegrass et en 1950 le Honky Tonk principalement à Nashville. Une musique qui dit des choses simples de la vie et qui vise à "amuser, boire, danser et divertir la working class".

Jackson Mackay, qui joue dans les plus grands orchestres country du monde en Europe, en Amérique du Nord et du Sud ou encore en Australie, a ponctué ses propos par des morceaux d'anthologie de la country et de nombreuses compositions personnelles qu'il écrit pendant ses voyages, même ceux en Alsace."Bientôt 30 ans de carrière et pas une bagarre" a-t-il conclut, comme pour rappeler que la country "réuni les gens, remplace le bal de papa et resocialise des franges entières de la société, surtout féminines".Pour être dans le goût du jour, le chef Gilles et Marie-Laure, les aubergistes, ont préparé un chili con carne. Musique, plat, paroles, humour, les ingrédients simples d'une magnifique soirée.


lewintre mExposé sur Napoléon et tirage des rois

Portique d'Albertville et Ugine

Le Jeudi 10 Janvier au ROMA à Albertville, le Portique, pour la première réunion de l’année, a accueilli son Compagnon Michel Lewintre pour un exposé sur le thème : NAPOLEON, l’Homme de la paix impossible

Contrairement à beaucoup d’idées reçues toujours en vigueur de nos jours, Michel Lewintre a  voulu avec passion et conviction montrer que Napoléon était un homme de paix, qu’il n’a eu de cesse  de rechercher une paix durable, comme en témoignent, entre autres :

  • La paix d’Amiens en 1802
  • Le traité de Tilsitt en 1807
  • Son mariage en 1810 avec l’Archiduchesse Marie Louise, fille de l’Empereur  d’Autriche François 1er,
  • Paix rejetées chaque fois par l’Angleterre.

tirage roisEn notre période de flottement identitaire, Michel a essayé de rappeler l’héritage légué par une de ces gloires, mal connue et si souvent décriée qui ont fait la France. On a surtout retenu de Napoléon 1er qu’il fut un stratège de génie, oubliant trop souvent sa fabuleuse oeuvre civile et son pacifisme contrarié en permanence par l’acharnement anglais à le détruire.

‘’ Monté au trône, il y fit asseoir le peuple avec lui, roi prolétaire il humilia les rois et les nobles dans ses antichambres, il nivela les rangs non en les abaissant mais en les élevant ‘’ ! Pouvait-il y avoir plus belle épitaphe que celle du royaliste Chateaubriant à Napoléon 1er ?

Après cet exposé passionnant, toutes et tous se sont retrouvés autour d’un excellent repas pour tirer les Rois !!!


tripot1« Tripot berjallien »

Portique des Dauphins

Le 9 Février, le Portique des dauphins a transformé la salle banalisée de Champarey en maison de jeux. Dès 14h30, les table de tarots, coinche, Rumik’s et autre « Dixit » se sont vite retrouvées prises d’assaut par les 28 compagnons qui avaient souhaité passer un  après-midi hivernal convivial.

Fidèle à ses valeurs d’amitié et de convivialité, le Portique avait organisé pour les présents un apéritif suivi d‘un buffet campagnard.

Une belle journée qui a permis aux Dauphins de se revoir après la trêve des confiseurs !

tripot2     tripot3


La Saint-Vincent à Chambéry

Portique Ducal Chambéry

"La fête a débuté par une belle Messe en la Cathédrale présidée par notre archevêque, Monseigneur Philippe BALLOT que je remercie bien sincèrement ainsi que les trois animateurs musiciens qui nous ont fait profiter de leur talent pour mieux participer à cet office. Merci à vous, représentant la municipalité de Chambéry qui, par votre collaboration et votre accueil sur le perron de la mairie nous ont regroupé dans une ambiance solennelle et festive pour fêter cet événement en lien avec le public chambérien. Je voudrai excuser le Maire, Michel DANTIN qui n'a pu se joindre à notre repas pour des raisons personnelles, mais représenté par ses adjoints, je les charge de transmettre nos sincères remerciements à tous ceux qui nous ont facilité le déroulement de cet événement.

Hé oui, aujourd'hui nous fêtons la Saint Vincent, Patron des viticulteurs. Partout dans les régions viticoles, cet événement est fêté en grande pompe. En Savoie, ce n'est pas encore dans la coutume mais, en collaboration avec plusieurs secteurs viticoles, nous avons pu vous faire partager une dégustation de la récolte du siècle, ce nectar de la cuvée 2018.

Que nos viticulteurs soient vivement remerciés et je chargerai Michel QUENARD leur Président d'être leur porte-parole de notre assemblée pour leur dire BRAVO et MERCI.

Notre ambition partagée avec celle de la Municipalité de Chambéry, des structures viticoles et des vignerons est de développer et pérenniser cette manifestation. La Compagnie du Sarto se fera toujours l'écho de cette ambition en apportant sa contribution. La saint Vincent c'est donc la fête, et qu’y a-t-il de mieux pour clore la fête qu'un repas partagé? ... Rien ! Alors oui profitons de ce moment convivial où l' on trouve le temps d'échanger dans l' amitié et la convivialité.

Nos remerciements vont à notre Grand Chancelier qui nous a soutenu et aidé dans l'organisation de cette manifestation. Vous étiez nombreux à avoir répondu à notre invitation, Confréries venues de loin, Compagnons du Sarto et leurs amis. MERCI !

C'est pour nous et notre Compagnie un formidable encouragement. Nous sommes heureux de vous avoir tous réunis dans de bonnes conditions pour partager un moment de bonheur, d'amitié, de convivialité, du rire et de la danse."

Cette fête fut l'aboutissement d'un long travail collectif et l'opportunité d'honorer par la remise d'un ruban, le chef de Cœur qui anime traditionnellement la célébration de l'office religieux de la Saint Vincent. Ce fut aussi la joie de témoigner notre reconnaissance à Michel et Bernadette COCHET, un couple au très grand cœur qui s'est investi dans l'organisation de la Saint Vincent avec beaucoup d'énergie, bien qu’engagé dans un autre combat.

Extrait du mot d'accueil de Michel COCHET.

DL20190127